nicéphore

nicephore_p

La mise en scène précise étale ses bouquets aux pieds des mariés. Elle sourit à peine. Lui referme les doigts sur ses gants beurre frais. Ils se posent en sujets. Mais le cadre s’égare, la fiction se révèle, le décor se déploie. Derrière l’objectif, quelqu’un aurait voulu, dirait-on, inscrire la fabrique dans la matière même de l’image. Et changer de sujet.

On ne sait pas, mais disons que celui qui, littéralement, maintient les apparences pourrait bien se rêver inventeur ou artiste. Vouloir être Doisneau, capturer des baisers comme des papillons et fixer dans les sels des amours qui s’évadent.

Or, il sait bien déjà que le verre est sensible, que la lumière dure et que la vie est lente. On ne sait pas, mais disons qu’il ne se presse pas. Lorsque les mariés partiront vers leur fête, leur serment et leurs drames, il sortira du cadre et le ciel tombera.

L’image de Nicéphore est tirée d’un négatif sur verre acheté rue Ordener à Paris le 26 juillet 2015.